La symbolique des formes, couleurs et polices en vue de la création d’un logo

fond

Le logo

Le logo est un signe graphique ou typographique représentant une compagnie ou une institution, utilisé pour faire la distinction entre les mêmes biens et services proposés par des fabricants ou fournisseurs différents.

Un logo peut comprendre une ou plusieurs lettres, ou être un mot. Il peut également être une image ou la combinaison d’une image et de lettres.

Fondamentalement, un logo doit être facile à reconnaître, succinct et mémorisable. Pour créer un logo en cohésion avec les idéaux de l’entreprise, on verra 3 points (les plus importants) à la conception de celui-ci :

  • la forme
  • la couleur
  • la police

logologo

La forme

Les formes sont très importantes car chaque forme véhicule chacune une idée, une symbolique bien précise.

La ligne horizontale

Elle représente l’horizon. Quand on regarde l’horizon, on est détendu ce qui fait que par extension, une ligne horizontale représente le calme, la sérénité et la stabilité. La ligne horizontale sera parfaite pour présenter une chaîne thermale mais ne sera pas adaptée pour représenter une entreprise qui se veut plus énergique (boîtes de nuit, sportif).

La ligne verticale

La ligne verticale, quant à elle, évoque la force, la dignité, la vérité, mais aussi la rigidité et l’immobilisme. C’est une forme qui pourra être utilisée pour des entreprises cherchant à élever leurs clients (formations, aides scolaires, développement personnel).

La ligne oblique

Symbolisant le dynamisme et le mouvement. On peut la lire de deux manières (tout dépendra du sens de celle-ci), soit elle représente la chute ou une régression soit elle représente une progression et/ou une ascension.

La courbe

Elle représente la plénitude ou la féminité mais elle peut aussi représenter le laxisme, le laissé-allé. Quand celle-ci prend l’orientation verticale cela traduira la féminité or dans le sens inverse ce sera la soumission, le manque de courage.

Le carré

Le carré représente, de nos jours, la construction humaine. Elle véhicule la notion d’entreprise, de fabrication humaine et le sérieux. Le carré a tendance à refléter des idées/actions structurées, organisées (Nb : quelqu’un de cartésien). Il sera évité pour représenter la créativité.

Le losange

Le losange symbolise la vie, le partage, on peut utiliser cette forme pour des magasins pour femmes et/ou enfants. À savoir qu’à ce moment, il faudrait mieux ne pas mettre des coins pointus mais arrondis pour adoucir la forme. En conservant les pointes, cela donnera un aspect plus « agressif » et qui correspondrait plus aux hommes.

Le rectangle

Il a à peu près les mêmes caractéristiques que le carré. Comme ce dernier, il n’évoque pas la nature mais la construction humaine. Il peut être debout pour représenter le dynamisme et la spontanéité mais aussi couché à l’horizontale pour donner une vision panoramique (forme qui conviendra bien à une agence de voyages qui voudra faire penser à un paysage, dans son logo).

Le triangle

Il symbolise l’harmonie, la sécurité. En plus, selon son sens d’orientation il pourra représenter la masculinité, la puissance ou la virilité si la pointe est vers le haut, si celle-ci est vers le bas, il représenterait , dans ce cas, la féminité et la fécondité.

Les polygones

Le polygone (de + de 4 côtés), de par ces nombreux côtés, symbolise la pluralité et la complexité. Comme pour le carré il est beaucoup utilisé dans les métiers de bâtiments, ces formes peuvent aussi être utilisées pour les métiers scientifiques en rapport avec la chimie, mathématiques ou encore la physique. Cette forme sera très utile si l’entreprise veut se concentrer sur leurs atouts
techniques ou technologiques mais la représentation de la partie créative (s’il y a) sera inexistante.

Le cercle

Représente la perfection, l’infini, l’absolu. Cette forme et les formes arrondies en général sont très appréciées dans les milieux artistiques ou manuels pour symboliser la créativité. La quasi-totalité des entreprises utilise des formes arrondies dans leur logo car ces formes n’ont que des images positives (même si les milieux dits «créatifs» sont ceux qui l’utiliseront le plus).

La couleur

Le blanc

Le blanc est la somme de toutes les couleurs en termes de synthèse additive. Elle est parfaite et symbolise la lumière, la foi, l’idéal, la bonté, le début, la nouveauté, la propreté, la pureté, l’innocence, la modestie, la vérité, la neutralité, l’intelligence, la science et la précision – mais elle représente également le vide et l’inconnu, l’abandon, la stérilité. Tout élément hygiénique est blanc. Le mot« candidat» vient du latin candidus qui signifie un blanc éclatant, blanc comme neige. Le blanc n’est pas une couleur, car il est achromatique.

Le violet

Le violet représente le mystère, la magie, tristesse, l’extravagance, le majestueux, la justice- mais également la vanité, l’arrivisme et le conflit.

Le bleu

Le bleu symbolise la relaxation, les résultats, la sympathie, la confiance : la gentillesse la fiabilité, l’expansivité, les loisirs, l’harmonie, la satisfaction, le calme, le silence, la passivité, l’infini, la propreté, l’espoir, la fusion, l’intelligence, la science, la conservation, le désir, l’imagination, le courage, le caractère sportif- mais il évoque également le froid, la fraicheur, l’étourderie, la négligence, l’obstination, la naïveté, l’assouvissement ou la mélancolie. Le bleu est la couleur la plus froide du spectre et la couleur complémentaire de l’orange.

Le jaune

Le jaune représente le Soleil, la lumière, la maturité, la chaleur, la clarté, la planification, la loi, l’optimisme, la poussée en avant, la sensibilité, le luxe, la joie de vivre, la fraîcheur, la bonne humeur, la gentillesse, le changement et l’extraversion- mais il évoque aussi la vanité, la présomption, l’arrogance, l’envie, la jalousie, l’avarice, l’égoïsme, le mensonge, l’incertitude, l’absence d’émotions, ainsi que l’amertume et le venin. Dans les pays anglo-saxons, le jaune est la couleur de la lâcheté et la traîtrise (Nb : Judas était habillé en jaune, jaune cocu). Cette couleur a toujours été associée aux hors-la-loi, aux persécutés et aux exclus.

L’orange

L’orange symbolise la joie, la jeunesse, l’efficacité, la vitalité, l’amusement, l’extraversion, l’excitation, l’affirmation de la vie, l’exubérance, l’énergie, l’activité, stimule les émotions ou encore l’appétit- mais évoque aussi le fanatisme, la rudesse et l’arrivisme.

Le magenta

Le magenta représente l’idéalisme, la gratitude, l’engagement, l’ordre et la sympathie- mais également le snobisme, l’arrogance et la suffisance.

Le rouge

Le rouge évoque la vitalité, la joie, l’activité, l’énergie, le dynamisme, le tempérament, l’impulsivité, la chaleur, la passion, la tentation, l’éveil, la volonté de conquête, le goût de l’action, l’excentricité et la vigueur – mais aussi le surmenage, le danger, la violence.

Le rose

Le rose représente la délicatesse, la féminité, l’innocence, le romantisme, la tranquillité, la douceur.

Le vert

Le vert symbolise l’endurance, la fraîcheur la ténacité, la relaxation, la nature, la végétation, le naturel le calme, la générosité, la santé, la confiance; il semble ‘ extraverti, joyeux, régénératif, complet et neutre – mais suggère aussi l’indécision, la paresse et une attitude impersonnelle.

Le noir

Le noir indique la résistance, la sobriété, l’impénétrabilité, l’obscurité, la fonctionnalité; il paraît dramatique, mystérieux, réservé, sérieux : mais symbolise également la lourdeur, le trouble, la tristesse, la négation, l’isolement, la constriction, le pessimisme et le désespoir. Le noir n’est pas une couleur; il est achromatique.

Le gris

Le gris indique la neutralité, la sincérité, l’objectivité, la fonctionnalité, la simplicité- mais également la négativité, l’incertitude, la froideur, le manque d’engagement, l’inconsolable et la misère.

Note : Il est préférable de ne pas utiliser plus de quatre couleurs de base. Une faible quantité de couleurs assorties s’avère plus efficace que trop de couleurs différentes.

 

La police

Il faut savoir qu’il existe deux types de polices. La première est appelée police sans empattement et la deuxième avec empattement.

La spécificité des polices antiques (sans empattement) est qu’elles sont par leur simplicité par définition des polices sérieuses, dynamiques, sobres et modernes.

Antique

Avec empattement, il en existe 3 grands types.

Les égyptiennes

Les égyptiennes, par leurs empattements en forme de brique, représentent la lourdeur, la solidité.
Egyptienne

Les elzévirs

Les elzévirs, par leurs empattements en forme de triangle, représentent l’élégance, la finesse, le classicisme.
Elzevir

Les didots

Les didots ou didones, par leurs empattements en forme de traits fins, représentent la clarté, la rigueur, le romantisme.
Didot

Il existe d’autres sous-classes d’empattements mais ceux-ci sont les plus importantes.

Outre les empattements, les éléments qui composent les caractères comme la courbe ainsi que l’œil entre autres ont tout aussi leur importance. En effet, si on veut créer un logo pour une chaîne de pâtisserie ou pour des produits féminins, on utilisera une police avec des courbes ainsi qu’un œil assez large pour montrer la finesse du milieu. Au contraire si on devait choisir une police pour un logo plus masculin ou pour la construction on privilégiera des polices bien droites avec un œil « normal ».

Lois de Gestalt

Pour finir, voici quelques règles (lois de Gestalt) qui pourraient vous aider à la conceptualisation d’un élément graphique.

1) Loi de simplicité – également appelée loi de la bonne forme. Les éléments ou les objets perçus le sont toujours de la façon la plus simple possible.

2)Loi de proximité. Si des éléments groupés sont rassemblés, les sections proches les unes des autres sont perçues comme faisant partie d’un même groupe.

La loi de proximité s’applique aussi au texte. Les textes sont disséqués en mots grâce à l’espace qui les sépare; les lettres séparées forment une unité du fait de leur proximité, ou des connexions en termes de signification sont structurées par des lignes vierges au sein des sections de texte.

3) Loi de similitude– également appelée loi d’égalité. Les objets ou éléments similaires, ou identiques, par exemple, ceux qui ont la même forme ou la même couleur, sont perçus comme une unité par l’œil.

4) Loi de clôture. Les parties qui ne sont pas présentes sont ajoutées de façon perceptuelle; les figures incomplètes paraissent cohérentes. Les éléments qui forment une figure complète paraissent cohérents et sont perçus comme une unité. Si les lois de proximité et de clôture coïncident, cette dernière est la plus forte.

5) Loi de destin commun. Si les mêmes éléments partagent un destin commun, en d’autres mots, se déplacent dans une direction commune ou évoluent uniformément, ils sont perçus comme une unité. Ainsi, des objets en mouvement au sein d’un environnement statique sont perçus comme une unité.

6) Loi de continuité. Les éléments continuellement liés dans l’espace ou dans le temps semblent groupés et sont perçus par J’oeil comme une unité. Ici, la perception est basée sur l’expérience, et une continuité apparente est acceptée.

7) Loi de symétrie. Les éléments symétriques semblent aller ensemble, par opposition aux éléments asymétriques. La symétrie autour de l’axe central vertical a un effet plus puissant que celle autour de tout autre type d’axe. Plus on applique de lois graphiques simultanément, plus leurs fonctions deviennent claires .

Optimisez votre profil LinkedIn!
Tutoriel sur le Responsive Web Design (RWD)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

IMPORTANT! Pour valider votre commentaire il faut effectuer un petit calucl avant. :-) 3 + 7 = ?
Please leave these two fields as-is: